Charlotte Perriand, designer de meubles et architecte

Pionnière en tant que femme dans le design et l’architecture en France, Charlotte Perriand a durablement imprimé sa marque sur ces deux arts en créant une œuvre à la fois avant-gardiste et humaniste, industrielle et proche de la nature.

Biographie et carrière de Charlotte Perriand, architecte et designer de meubles

Née en 1903 de deux parents travaillant pour l’industrie textile et la haute couture, Charlotte Perriand se destine très jeune à une carrière artistique.

Elle entre à 17 ans, en 1920, à l’Union centrale des Arts décoratifs (célèbre école devenue les « Arts déco »), dont elle sort diplômée cinq ans plus tard.

Charlotte Perriand

En 1927, seulement âgée de 24 ans, elle étonne la critique avec son « Bar sous le toit », une série de meubles qu’elle a conçus et fabriqués pour son propre appartement parisien, situé place Saint-Sulpice et qui lui sert également d’atelier de création et de fabrication. Parmi ces meubles novateurs et audacieux, on trouve des tabourets de bar, des guéridons, des tables, une banquette, le tout créés avec des méthodes et des matériaux avant-gardistes : tubes d’acier chromé ou d’aluminium, verre, cuir.

Peu auparavant, Charlotte Perriand avait postulé à un emploi chez l’architecte Le Corbusier qui travaillait en collaboration avec son cousin Pierre Jeanneret. Le Corbusier avait sèchement éconduit la jeune Charlotte en lui lançant « on ne brode pas des coussins ici », présumant à tort qu’une femme ne saurait guère que reproduire une tradition désuète. En visitant le « Bar sous le toit », Le Corbusier dut admettre à quel point il s’était trompé, et il accepta de collaborer avec Charlotte Perriand, qui dès lors, apporta à ses architectures un sens de l’aménagement intérieur qui lui manquait cruellement. Cette collaboration quelque peu ingrate mais néanmoins formatrice vit Le Corbusier signer et s’approprier un certain nombre des créations de Charlotte Perriand (telle la chaise longue LC4 en acier tubulaire), qui en tira cependant une réputation et un nom.

Charlotte Perriand

En 1929, Perriand fait partie des membres fondateurs de l’UAM, l’Union des Artistes Modernes, qui dépoussière les arts décoratifs de leurs vieux restes de tradition.

Dans les années 1930, Charlotte Perriand s’engage aux côtés de la gauche, pour une production de masse et un art industriel et progressiste. Elle collabore avec le gouvernement du Front Populaire de Léon Blum, pour qui elle réalise de grandes fresques en photomontages. Elle conçoit plusieurs projets architecturaux en tant qu’œuvres préfabriquées pour garantir qu’ils restent accessibles au grand-public.

Entre 1940 et 1946, elle vit au Japon et en Indochine. Elle s’en inspire dans ses œuvres et s’y adapte, entre autres en remplaçant le métal industriel par du bambou.

Entre 1967 et 1986, Charlotte Perriand cumule une fois de plus les fonctions d’architecte et de designer et crée à la fois des bâtiments et leurs aménagements d’intérieur pour la station de ski Les Arcs.

A presque 80 ans, elle parraine avec Jean Prouvé l’école de design ENSCI à Paris (Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle).

Elle décède en 1999 à Paris.

Les meubles de Charlotte Perriand

Charlotte Perriand fut adepte d’une conception engagée, humaniste et artistique du design de meuble. Ses créations dans le domaine du mobilier ont le côté avant-gardiste du design industriel issu du Bauhaus, en gardant une poésie emprunte d’une grande proximité avec la nature.

Moderne mais enracinée, Charlotte Perriand utilisa aussi bien des matériaux typiquement industriels, comme l’aluminium et l’acier, que des matériaux plus traditionnels, comme le bois, le bambou, le cuir, et des techniques comme le cannage ou la fabrication de fauteuils, de tabourets et de chaises en lamelles de bambou.

Fauteuil Charlotte Perriand en bambou
Fauteuil Charlotte Perriand en lamelles de bambou, style japonais

La chaise longue LC4, signée Le Corbusier, a en fait été en grande partie conçue par Charlotte Perriand. Elle a été diffusée depuis les années 1960 par la grande marque de design italien Cassina.

Chaise LC4 Le Corbusier Charlotte Perriand Cassina e1663192201229
Chaise LC4 de Le Corbusier et Charlotte Perriand, éditée par Cassina
Charlotte Perriand, fauteuil Ombra
Charlotte Perriand, fauteuil Ombra

meubles Charlotte Perriand

Chaise Charlotte Perriand

Chaise Charlotte Perriand
Chaise Charlotte Perriand
Chaise Charlotte Perriand en cuir rouge
Chaise Charlotte Perriand en cuir rouge

 

Tabouret Charlotte Perriand

Sensible aux traditions rustiques et à l’esthétique des classes populaires, Charlotte Perriand a conçu toute une série de meubles en bois avec des techniques de fabrication et d’assemblage traditionnels, auxquels elle a ajouté une touche moderne en les rendant industrialisables.

tabouret Charlotte Perriand
tabouret Charlotte Perriand
tabouret Charlotte Perriand les arcs
tabouret Charlotte Perriand pour les hôtels de la station Les Arcs

Banc Charlotte Perriand

Dans le même esprit que ses tabourets rustiques et ses tables en bois aux formes naturelles, la designeuse a créé ce banc design dont la forme s’inspire de la tradition antique grecque, avec ces pieds en X tout à fait typiques. Pourtant la coupe rigoureusement droite fait penser à l’esthétique industrielle. Thèse, antithèse, synthèse !

Banc de Le Corbusier / Charlotte Perriand
Banc de Le Corbusier / Charlotte Perriand

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour donner votre avis

Avis moyen / 5. Nombre d'avis donnés

Soyez le premier à donner votre avis

Profitez de nos offres partenaires

Savez-vous qu'en achetant sur Internet vous bénéficiez de prix en moyenne 15% moins chers ?
Vous cherchez du mobilier design, une chaise, un tabouret, un fauteuil, un bureau, un pouf, un meuble de jardin...?
Le site Design-bestseller.fr a tout ce qu'il vous faut
Design bestseller

Vous cherchez un canapé, un meuble de cuisine, des objets décoratifs, une chambre, un matelas, un lit ?
Achetez vos meubles design sur Alter ego design.
Retour haut de page