Histoire du banc : du banc antique au banc design en passant par le banc de jardin, le banc de rangement, le banc en palettes, et le banc public

Peu prestigieux, utilitaire, souvent rudimentaire et populaire mais parfois raffiné et élégant, le banc a, comme les autres meubles, connu mille métamorphoses au cours de sa longue histoire.

Le terme français « banc » vient de l’italien « banchetto » qui signifie « festin », et qui vient du terme « banco », qui a aussi donné le nom « banque » parce que les prêteurs médiévaux opéraient assis sur des bancs.

A noter que le titre français de l’œuvre de Platon, « Le Banquet », n’est qu’une transcription inexacte d’une réalité culturelle différente. Le titre original est Symposium qui signifie quelque chose comme rencontre collective, colloque ; les invités étaient probablement allongés sur des couchettes ou assis sur des chaises, pas forcément sur des bancs.

Le banc antique grec et romain

On sait que les meubles antiques étaient la plupart du temps fabriqués en bois ; celui-ci n’ayant pas survécu à l’épreuve du temps, sauf circonstances exceptionnelles, il en est resté peu de choses. Rarement, des meubles ont été fabriqués en pierre ou en métal, tout ou partie, et il ne reste alors que ces éléments.

Mais même si nous n’avons pas les objets, l’archéologie et l’histoire de l’art ont conservé des représentations des meubles antiques disparus.

Les grecs utilisent plusieurs formes de sièges. Les dieux s’assoient sur des trônes, les simples mortels sur des klismos, une forme de chaise, ou plus communément sur des tabourets assez simples. Mais on utilisent aussi une sorte de divan, fait d’une simple surface, avec un rebord sur un côté, et sur lequel on s’allonge. Même s’il ne s’agit pas d’un banc puisqu’on s’y allonge plus qu’on ne s’y assoit, la forme est très similaire.

Au sujet du banc romain, un article de wikipédia nous dit :

Le banc, ou subsellium, était un tabouret allongé, pour deux utilisateurs ou plus. Les bancs étaient considérés comme des « sièges d’humbles », destinés aux habitats des paysans et aux bains publics. Cependant, ils ont également été retrouvés dans des salles de conférence, dans les vestibules des temples, et ont même servi de sièges aux magistrats et aux sénateurs. Les bancs romains, comme leurs précédents grecs, pratiques pour accueillir de grands groupes de personnes, étaient courants dans les théâtres, les amphithéâtres, les odéons et les ventes aux enchères. Le scamnum, similaire au subsellium, mais plus petit, était utilisé à la fois comme banc et comme repose-pieds.

Le banc des bains pour femmes de la cité romaine d'Herculanum en Campanie, Italie
Le banc des bains pour femmes de la cité romaine d’Herculanum en Campanie, Italie

Le banc médiéval

Le moyen-âge s’avère relativement pauvre en meubles. Ces civilisations rurales n’ont ni fauteuils, ni canapés, ni armoires, ni aucune forme de meuble sophistiqué, à part la minuscule élite des grandes de l’église et de la noblesse.

Simple et rustique car constitué d’une assise et d’un piètement, sans dossier, sans ornements, facile à fabriquer avec quelques planches de bois commun, le banc est sans doute un des meubles les plus courants de cette période.

Banc medieval en bois
Banc médiéval en bois

Il sert aussi bien à la ferme, pour les familles toujours nombreuses, qu’à l’église où s’assoient les fidèles par dizaines, côte à côte à la messe, et qu’au château où la noblesse ripaille sans trop de raffinements.

Une variante domestique du banc est le banc-coffre : meuble deux en un, il sert de banc, il sert de coffre.

Le banc à la renaissance et à l’âge classique

La renaissance voit une explosion de la créativité mobilière : de nouveaux meubles comme les fauteuils de style, les chaises de style, les canapés, les armoires, apparaissent.

Le banc, lui, reste le siège des humbles, des fermes et des églises, et évolue peu.

On voit néanmoins apparaitre un nouvel usage du banc, promis à un bel avenir : des châteaux d’aristocrates se dotent de bancs d’extérieur, en pierre ou en marbre, qui, mine de rien, sont les ancêtres des bancs publics. Publics, ils ne le sont pas encore, mais ils servent déjà à offrir du confort à l’extérieur pour les passants.

Banc de Marly
Banc de Marly

Autre innovation : rendu confortable par l’ajout d’une sorte de coussin intégré, le banc rustique devient une banquette matelassée, agréable et ornée de tapisseries et de bois sculpté. Avec le temps, la garniture gagne du terrain et finit par recouvrir toute l’assise.

Banquette Louis XIV
Banquette Louis XIV

Au fil de cette évolution, le banc sous forme de banquette retrouve une partie de ses origines grecques tout en fusionnant avec la nouvelle inspiration orientale qui met les ottomanes à la mode : on aboutit à une sorte de banquette qui tend vers le canapé, en gagnant des accotoirs mais en attendant toujours son dossier.

Meridienne Empire
Méridienne Empire

Le banc au XIXè siècle

Les révolutions américaine puis française et la série de révolutions qui s’ensuivent en Europe et dans le monde transforment les sociétés, abolissent la séparation en trois classes (paysannerie, noblesse, clergé), créent une nouvelle classe populaire d’ouvriers à côté de la paysannerie, en conduit à l’enrichissement général, donc à des modifications profondes des formes et des usages du mobilier privé et public.

La naissance du banc public

Dans les Etats devenus des Républiques, la gestion de la res publica, la chose publique, amène les responsables politiques urbains à équiper l’espace public au service des populations. De nombreuses villes et villages s’équipent alors de bancs publics – un de ceux sur lesquels le jeune Arthur Rimbaud écrit « merde à Dieu » au canif vers 1870.

Installés le long des promenades, dans les parcs, sur les avenues, ces bancs permettent parfois de s’asseoir des deux côtés (on les appelle alors bancs à assise double, inventés par l’architecte Gabriel Davioud), facilitant les rencontres. Le banc est alors un thème dans la chanson populaire, des Bancs publics de George Brassens à Mistral gagnant de Renaud : « S’asseoir sur un banc, cinq minutes, avec toi, regarder la vie tant qu’y’en a… »

Banc public parisien double Gabriel Davioud
Banc public parisien double Gabriel Davioud

Aujourd’hui, la Ville de Paris compte plus de 100 000 bancs publics, devenus un standard de la sociabilité urbaine.

Par contre, côté domestique, l’exode rural fait baisser l’usage du banc de ferme, et le nouveau prolétariat urbain s’assoit de plus en plus sur des chaises individuelles, rendues meilleur marché par les progrès de la production industrielle.

La naissance du banc d’école

L’autre grand apport du XIXè siècle à l’histoire du banc consiste en la démocratisation du banc d’école.

Banc decole du XXe siecle
Banc d’école du XXè siècle

L’école républicaine laïque rivalise avec le catéchisme religieux, dont il reprend le banc comme style de siège collectif pour l’éducation des enfants, fait d’une structure très simple en métal et de 2 ou 3 planches au bords polis. Soudain, des millions de jeunes sont appelés à râper leurs fonds de culotte sur ces bancs d’école qui vont durer plus d’un siècle, avant d’être remplacés par des chaises dans les salles de classe des années 1970.

Le banc design du XXè siècle

L’émergence du design au 20è siècle contribue à régénérer les formes, les matériaux et les couleurs du banc. On délaisse les traditions poussiéreuses et on réinvente ce meuble en bois, en métal, en le construisant dorénavant en plastique, en béton, en rotin.

Banc Bauhaus de Mies Van Der Rohe
Banc Bauhaus « Barcelona » de Mies Van Der Rohe
Banc design de Charlotte Perriand
Banc design de Charlotte Perriand
Banc de Le Corbusier
Banc de Le Corbusier
Banc design Marcoule de Jean Prouve
Banc design Marcoule de Jean Prouvé
Banc design de George Nelson pour Vitra
Banc design de George Nelson pour Vitra
Banc Copenhague des freres Bouroullec pour Hay
Banc Copenhague des frères Bouroullec pour Hay
Banc design en bois de Laurie Beckerman
Banc design en bois de Laurie Beckerman
Banc Fallen tree de Benjamin Graindorge
Banc Fallen tree de Benjamin Graindorge
Banc en beton brut
Banc en béton brut

Profitez de nos offres partenaires

Savez-vous qu'en achetant sur Internet vous bénéficiez de prix en moyenne 15% moins chers ?
Vous cherchez du mobilier design, une chaise, un tabouret, un fauteuil, un bureau, un pouf, un meuble de jardin...?
Achetez vos meubles design sur Alter ego design.
Vous cherchez un canapé, un meuble de cuisine, des objets décoratifs, une chambre, un matelas, un lit ?
Le site Tendancio a tout ce qu'il vous faut.

Retour haut de page