Fauteuil de style

Histoire du fauteuil de style

Dans cet article, nous allons passer en revue une série de fauteuils de style, du Louis XIII au Second Empire.

En France, l’histoire du mobilier suit de près l’histoire des rois, car sous l’ancien régime l’essentiel de la population n’avait tout simplement pas ou peu de meubles : les paysans fabriquaient des meubles rudimentaires, faits de planches de bois locaux. On ne trouvait des meubles comme les fauteuils que dans les riches demeures de la haute noblesse, étroitement liée au monarque régnant dont le goût dictait la mode. C’est pourquoi on parle de fauteuil Louis XIII, Louis XIV, Régence, Louis XV, Louis XVI, Directoire, Empire…

Détail significatif : le type de siège auquel on a droit à la cour du roi fait l’objet d’un système de privilèges très précis, un code qu’on appelle l’étiquette et qui évolue avec le temps. A l’origine, sous Louis XIII :

  • le roi et la reine et quelques autres personnages de très haut rang ont droit au fauteuil
  • les personnages subordonnés ont droit au tabouret
  • d’autres personnages ont droit à un coussin
  • et les autres s’assoient par terre !

Fauteuil Louis XIII

Le fauteuil de style Louis XIII (1610-1643) présente une silhouette rectiligne basique, qui s’inscrit en gros dans un cube :

  • les pieds, souvent tournés ( = façonnés au tour) à l’avant, et tournés ou laissés de section carrée brute à l’arrière, sont droits et réunis par des traverses, et parfois par une entretoise en H (entre les 2 traverses qui relient les deux pieds d’un côté) ou en U (entre les 2 pieds avant)
  • les accotoirs, ou accoudoirs, sont droits aussi et plats ou légèrement courbés ; ils reposent sur l’assise à l’avant par deux prolongements des pieds avant ; les versions les plus confortables y adjoignent une manchette (sorte de petit coussin) rembourrée
  • le dossier a une forme rectangulaire très simple, dans le prolongement des deux pieds arrière avec une légère inclinaison
  • l’assise et le dossier ont un rembourrage de crin et sont revêtus de tapisserie, de velours, de satin, de brocart, ou de cuir ; cet habillage tient par des lignes de clous à tête de cuivre à l’aspect décoratif

Variante plus simple de ce fauteuil, la chaise à bras Louis XIII a un dossier plus court qui laisse un jour entre lui et l’assise.

Le tournage des pieds et des bras montre des colonnes spiralées, des sortes de chapelets de sphères ; l’extrémité avant des accoudoirs montre, dans les modèles les plus riches, de petits sculptures représentant un buste ou une tête de femme, de bélier, ou de lion.

Fauteuil Louis XIII
Fauteuil Louis XIII

Fauteuil Louis XIV

Le style Louis XIV (1661 à 1715) témoigne d’une recherche de raffinement et de confort et les meubles de ce style ont un aspect plus imposant et plus travaillé que dans le style Louis XIII – ce qui s’explique par le fait que le Roi-Soleil avait mis à contribution les Arts pour faire rayonner son prestige et sa puissance à travers la France et l’Europe.

Le fauteuil de style Louis XIV a donc de nouvelles caractéristiques stylistiques :

  • les pieds sont mieux sculptés et présentent de nouvelles formes moins monotones, comme la sculpture en balustre (une succession de formes arrondies, plus ou moins larges, créant des rythmes visuels plus intéressants qu’un tournage en spirale ou en chapelet ) ou en console (des formes alternant les courbes et les angles) ; une structure d’entretoise en forme de X remplace celles en formes de H et de U
  • les traverses, l’extrémité des accotoirs, représentent un motif de feuille d’acanthe qui va rester un ornement très répandu pendant des siècles
  • le dossier, plus imposant mais toujours rectangulaire, s’incline vers l’arrière pour un meilleur confort
  • l’assise et le dossier ont un rembourrage de crin plus garni

Les bois les plus utilisés sont le noyer, l’acajou, le chêne, l’amandier.

Innovation : des dorures sur bois marquent maintenant le caractère particulièrement précieux et noble de ces fauteuils.

Fauteuil Régence

La courte période de la Régence (1715-1723) marque un changement stylistique notable, avec une recherche générale de finesse, un abandon progressif des entretoises, et des améliorations à la structure du siège :

  • les pieds s’incurvent, se terminent en crosses, et leur silhouette montre un galbe plus élégant
  • l’attache des accoudoirs recule sur l’assise, ne se situant plus comme avant dans le prolongement systématique des pieds
  • le dossier adopte une forme plus courbe, non plus rectangulaire, par exemple en forme de violon
  • de nouveaux motifs décoratifs apparaissent aux côtés de la feuille d’acanthe, notamment la coquille, qui orne souvent la traverse de l’assise, ou le jonc

Autre innovation : de l’assise au dossier en passant par les manchettes des accoudoirs, les revêtements de tissu deviennent changeables grâce à des châssis amovibles, de sorte qu’on peut dorénavant adapter son fauteuil aux saisons !

Fauteuil Louis XV

Le style Louis XV (1723-1774), par la richesse et la diversité de ses formes, est devenu l’archétype du fauteuil classique et un sommet de l’art ancien avant sa disparition due à la fin de l’Ancien régime.

Marqué par de gros progrès dans l’art de l’ébénisterie qui permet de l’alléger, il se décline en style rocaille ou rococo, à son apogée vers 1750.

Grouillant de vie, il emprunte ses motifs à la faune (animaux mythologiques et bucoliques, pattes de biche, coquilles) et à la flore (acanthes, joncs, fleurs et feuillages divers…)

Le fauteuil Louis XV est une pièce maîtresse de ce style car l’époque est marquée par de nouveaux usages sociaux : le salon mondain où se retrouvent les nobles, les hommes de lettres (encyclopédistes) et les riches bourgeois pour des conversations enflammées et plaisantes, qui durent des heures et pendant lesquelles les convives se réunissent assis sur des fauteuils, « les commodités de la conversation » comme le dit une célèbre paraphrase.

Ses formes se déploient en effet à l’infini : la bergère, la duchesse, la marquise, le cabriolet, le Voltaire…

Le fauteuil de style Louis XV se caractérise par :

  • des pieds galbés, terminés en crosses, rappelant la silhouette de pieds animaux ; complète disparition des traverses et des entretoises
  • une assise large et profonde, adaptée à la mode des robes à panier, confortablement rembourrée
  • un dossier souvent orné d’oreilles (petits excroissances sculptées, plus ou moins en forme d’oreille)
  • des accoudoirs à l’attache reculée, munis de larges manchettes (petits coussins sur les bras)
Fauteuil Louis XV
Fauteuil Louis XV

Fauteuil bergère

Le fauteuil bergère a un coussin amovible comme assise, et au lieu des accoudoirs on trouve des « joues », qui prolongent le dossier des deux côtés.

Fauteuil bergère de style Louis XV
Fauteuil bergère de style Louis XV

Fauteuil marquise

Le fauteuil marquise est une bergère à deux places.

Fauteuil duchesse

Le fauteuil duchesse est une autre forme de bergère, dont l’assise a été prolongée pour qu’on puisse y allonger les jambes : c’est un peu l’ancêtre du fauteuil de relaxation. La version « duchesse brisée » se compose du même fauteuil mais en deux pièces distinctes, la partie pour allonger les jambes se séparant du fauteil.

Fauteuil cabriolet

Le fauteuil cabriolet se caractérise par un dossier incurvé (et non pas droit) qui arrive au niveau des épaules (et non pas plus haut). Son esthétique plus légère le rapproche de la chaise ; il est conçu pour être placé au milieu d’une pièce, alors que les fauteuils antérieurs à dossier plat se placent contre un mur.

Fauteuil cabriolet de style Louis XV
Fauteuil cabriolet de style Louis XV

Fauteuil Pompadour et Transition

A la fin du règne de Louis XV, sous l’influence de Madame de Pompadour, s’amorce un retour au classicisme, aux lignes droites, aux influences antiques, qui vont marquer le style Louis XVI.

Fauteuil Louis XVI

Le style Louis XVI (1774-1789) privilégie la symétrie, la géométrie – formes rondes ou carrées -, les lignes droites, et une ornementation plus sobre quoique toujours riche. Il s’inspire de styles antiques, notamment romains.

Le fauteuil de style Louis XVI se caractérise par :

  • des pieds droits, cannelés, fuselés ou en colonnette carrée
  • un dossier plat et rectangulaire, ou d’une nouvelle forme : en médaillon (ovale)
  • l’ornementation montre des frises de perles, rubans, piastres, feuilles d’acanthe, pommes de pin et branches de laurier

Les bois les plus utilisés sont le hêtre (laqué), ou le noyer (ciré).

Fauteuil Louis XVI
Fauteuil Louis XVI

Avec la Révolution et la fin de la noblesse en France, les élégants styles aristocratiques périclitent et disparaissent. L’artisanat mobilier français mettra des décennies à s’en remettre, changeant de public – la bourgeoisie devient la classe qui achète de beaux meubles – donc de style.

Fauteuil Empire

Le style Empire poursuit l’évolution du style Louis XVI vers des lignes plus géométriques et sobres.

Le fauteuil de style Empire se caractérise par :

  • des pieds avant légèrement incurvés, souvent plats, parfois tournés, parfois en forme de sabots ou de griffes
  • des pieds arrière souvent en forme de sabre, légèrement incurvés eux aussi
  • des dossiers droits, rectangulaires et plats
  • des accoudoirs sans manchettes, avec des sculptures de dauphins, sphinges, cariatides, têtes de lion ou cols de cygne

Au niveau du type de bois, l’acajou domine.

Fauteuil Empire
Fauteuil Empire

Fauteuil Restauration / Charles X / Louis-Philippe

Les règnes de Charles X (1815-1830) puis de Louis-Philippe (1830-1848) montrent une nette perte de savoir-faire de l’ébénisterie et les débuts de l’industrialisation du meuble : on oublie les moulures et sculptures compliquées au profit des surfaces lisse du bois vernis.

Comme bois, on utilise des essences claires comme le frêne, le platane, l’if, l’érable blond ou moucheté, le hêtre, l’olivier, le cèdre.

L’époque innove néanmoins car elle invente deux types de fauteuil qui se vendent toujours, le Voltaire et le crapaud.

Fauteuil Voltaire

Le fauteuil Voltaire – qui date bien du XIXè siècle et non pas du XVIIIè – se caractérise par un dossier très haut et incliné et une assise très confortable, des accotoirs larges, et une structure de bois aux lignes simples, sans fioritures ni ornement.

Fauteuil Voltaire
Fauteuil Voltaire

Fauteuil crapaud

Apparu sous Louis-Philippe, le très original fauteuil crapaud fait oublier la structure de bois en la couvrant presque totalement de tissu confortablement rembourré, de sorte que le dossier et les accoudoirs se confondent avec l’assise. Sa forme arrondie caractéristique donnera lieu à d’innombrables relookings !

fauteuil crapaud
Fauteuil crapaud

Fauteuil club

Création du XIXè siècle anglais, le fauteuil club, proche de la forme arrondie du crapaud, a également du succès en France. Massif, cossu, d’une pièce, sans pieds distincts, il est typiquement revêtu de cuir, parfois de velours, capitonné ou non et ne montre plus aucune trace de structure en bois.

Proche parent du fauteuil Chesterfield, on l’associe évidemment à son grand frère : le canapé club.

Fauteuil club
Fauteuil club

Fauteuil Second Empire

Le style Second Empire s’étend du début du règne de Napoléon III en 1850 à plus de 10 ans après sa chute en 1870, jusque vers 1880. Sous l’influence de l’impératrice Eugénie, se répand un style passéïste et éclectique, marqué par des références à l’antiquité, à la Renaissance et aux styles Louis XV / Louis XVI / Marie-Antoinette, mais avec l’apport des techniques modernes.

L’époque innove en créant de nouveaux modèles de sièges, comme le pouf, version noble du tabouret, la boudeuse, le confident et l’indiscret, et en utilisant beaucoup de nouveaux matériaux rendus possibles grâce aux nouvelles technologies industrielles :

  • des bronzes obtenus par galvanoplastie qui permet de produire des sculptures et moulures en série, imitant à moindre coût les oeuvres du passé
  • de l’argent
  • de l’acier
  • le papier mâché, pressé dans des moules de métal
  • le papier cuir, un cuir bouilli pour le durcir
  • des émaux, des pierres colorées, du verre…

Le fauteuil de style Second Empire copie les fauteuils Louis XV et Louis XVI en leur apportant diverses innovations, comme les roulettes, les assises à ressorts de métal (encore une nouveauté industrielle !), le capitonnage.

Fauteuil confident

Le confident est un double fauteuil en forme de S, de sorte que les deux personnes qui s’y assoient peuvent discuter côte à côte en tournant la tête alors qu’ils sont assis dans des directions opposées.

Fauteuil indiscret

Fauteuil indiscret du Louvre
Fauteuil indiscret du Louvre

L’indiscret est un confident multiple, pour 3 ou 4 personnes, adoptant une forme d’hélice à 3 ou 4 pales.

Fauteuil boudeuse

La boudeuse est une autre forme de double fauteuil où l’on s’assoit dos à dos, le dossier étant partagé.

 

Où trouver un fauteuil de style aujourd’hui ?

Fauteuil de style d’époque

Chez les antiquaires

On trouve d’authentiques fauteuils de style d’époque, datés et expertisés, chez les antiquaires. Raison pour laquelle ils sont un peu plus chers !

On les trouve aussi sur Internet, par exemple :

Sur les sites de petites annonces

Eh oui ! Il faut aimer chercher et chiner, mais les particuliers vendent parfois des merveilles !

On jettera donc un oeil sur Le Bon Coin, eBay, Paru-vendu, Rakuten…

Sur les marchés aux puces

Notamment ceux des grandes villes, surtout autour de Paris (marché de Saint-Ouen…)

Fauteuil de style moderne

Fauteuil de style industriel

Les fauteuils Louis XV et autres se fabriquent toujours en France, souvent dans un esprit de relooking et de réappropriation, de mise au goût du jour : on trouve donc du fauteuil médaillon ou Voltaire dans des tissus fantaisie aux couleurs vives, comme du rose flashy sur fond noir !

Un exemple de fabricant actuel : Royal décorations.

Fauteuil de style sur mesure

Et si on veut, il reste possible de faire fabriquer son fauteuil de style à son goût, en utilisant les services d’un menuisier puis d’un tapissier.

On peut par exemple acheter un vieux fauteuil en mauvais état mais à la structure correcte, et le faire restaurer et retapisser !

Conclusion

Voilà ! vous savez maintenant presque tout sur le fauteuil de style !