Le designer Maarten Baas : biographie, carrière, œuvres

Maarten Baas divise la scène internationale du design. Les uns le considèrent comme irrespectueux, car il s’est permis de mettre le feu à de vénérables classiques du design de Gerrit Rietveld et Ettore Sotsass pour sa série de meubles Smoke, les autres le qualifient de génial et de brillant. Ce qui ressemble à une rage destructrice est pour Baas un geste tendre de dé-perfectionnement : « Je voulais donner au meuble parfait une vie propre, une expérience, une cicatrice ». Parce que l’expérience et la vie vécue sont les nouveaux symboles de statut social, dit-il.

Jeunesse et formation

Le designer néerlandais Maarten Baas nait le 19 février 1978 à Arnsberg en Allemagne.

Il passe sa jeunesse à partir de 1979 à Burgh-Haamstede dans le sud des Pays-Bas puis à Hemmen, dans le centre.

Après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires, il étudie à la Design Academy Eindhoven à partir de 1996.

Encore à l’école, son premier projet, le bougeoir « Knuckle », est produit par Pol’s Potten. Maarten vend aussi à Stef Bakker la première pièce unique du meuble désormais bien connu « Hey, chair, Be A Bookshelf ».

Maarten Baas Hey Chair be a bookshelf e1651948311296
Maarten Baas : « Hey Chair, be a bookshelf ! »

En 2000, il étudie plusieurs mois au Politecnico de Milan.

Les collections de meubles de Maarten Baas

Smoke – mobilier en bois brûlé

En juin 2002, Maarten Baas obtient son diplôme à l’Académie du design d’Eindhoven avec deux créations : la série Smoke et un ingénieux cadran solaire.

Son design Smoke, qui consiste à carboniser des meubles design vintage, comme du mobilier baroque, la chaise Zig Zag de Gerrit Rietveld ou la chaise LCW des frères Charles et Ray Eames, est sélectionné pour entrer dans la collection du label de Marcel Wanders, MOOOI, un des phares du design et des arts décoratifs des Pays-Bas. Grâce à des présentations réussies à Milan, Londres et Paris, Smoke acquiert une notoriété mondiale et diverses pièces sont achetées par des musées et des collectionneurs comme Philippe Starck.

Fauteuil Smoke - Maarten Baas
Fauteuil Smoke – Maarten Baas

En mai 2004, à l’exposition de la galerie Murray Moss de New York, le designer présente « Where There’s Smoke », une série de 25 meubles, tous brûlés puis recouverts de résine époxy transparente, comme le fauteuil de style ci-dessus. On y trouve également des dessins classiques carbonisés de Gaudi, Rietveld, Sottsass et Campana.

Pour la nouvelle collection du Groninger Museum, Maarten Baas travaille sur du mobilier de l’ancienne collection du musée, présentés lors de l’exposition « Nocturnal Emissions » et achetés par le musée.

Le Stedelijk Museum Amsterdam expose également deux pièces de la série Smoke en 2005.

Maarten Baas chaise Thonet e1651934050247
Un classique du design, la chaise Thonet, brûlée par Maarten Baas

Clay Furniture – mobilier en argile

Au Salon du Meuble de Milan de 2006, Maarten Baas lance « Clay Furniture », l’un des projets les plus originaux du salon. Il s’agit de chaises, de petites tables, et d’autres pièces modelées à la main en argile synthétique colorée sur une armature de métal, présentant un aspect très artisanal et ludique. La galerie Murray Moss présente cette collection lors de l’ICFF à New York, et Cibone réalise une exposition solo « Clay & Smoke ».

Sculpt

L’artiste présente ensuite sa série « Sculpt », du mobilier aux proportions massives et monumentales, mais déformées.

Maarten Baas Armoire Sculpt e1651934353132
Armoire « Sculpt » de Maarten Baas

Chankley Bore

En 2009, Maarten propose une nouvelle gamme intitulée « Chankley Bore », aux formes fantaisistes, semblables à des jouets issus de BDs de science-fiction.

Maarten Baas meubles Chankley Bore e1651948346934
Quelques meubles de la collection Chankley Bore par Maarten Baas

Baas au Musée des arts décoratifs

Invité au Musée des Arts décoratifs de Paris qui lui donne carte blanche en 2012, le designer réalise des « cabinets de curiosités » où il mélange ses propres créations à des œuvres anonymes.

Carapace – bronze soudé

En 2016, Maarten sort le design « Carapace » chez Carpenters Workshop Gallery de New York, constitués de plaques de bronze soudées ensemble, et semblables à une carapace de tortue, comme le fauteuil design ci-dessous.

Maarten Baas fauteuil Carapace e1651948570810
Un fauteuil Carapace en bronze, par Maarten Baas

Close Parity – bronze

La même année sort aussi « Close Parity », gamme de commodes, fauteuils et armoires en bronze qui défient la gravité avec leurs formes asymétriques improbables et leurs toutes petites pattes.

Maarten Baas commode Close Parity e1651948639276
Une commode en bronze de la gamme Close Parity de Maarten Baas

La production artisanale de meubles design

Les pièces du designer sont toutes uniques et faites à la main, bien que produites en série, la plupart signées et numérotées par Maarten Baas, qui est à la recherche des limites du design, sans s’appuyer sur les « choses à faire et à ne pas faire » habituelles. Cette façon de travailler est apparue encore plus clairement au Salon du Meuble de Milan 2005, où il a présenté ses nouvelles pièces. « Treasure », « Hey, chair, be a bookshelf ! » et « Flatpack Furniture », qui connaissent un grand succès.

Même si les créations de Maarten Baas semblent ludiques, elles sont bien pensées. En effet, le designer néerlandais ne conçoit que des objets qui, à ses yeux, changent quelque chose et ont donc le droit d’exister. De plus, toutes ses idées ne sont pas facilement réalisables. C’est là qu’intervient son partenaire commercial Bas den Herder, avec lequel il a fondé en 2005 le studio Baas & den Herder à Waalre. Ici, Maarten Baas est principalement le créateur d’idées, Bas den Herder est responsable de la réalisation et du savoir-faire technique nécessaire à la production de toutes les pièces. Les produits finaux de Baas, qui semblent spontanés, sont parfois le fruit de longues discussions et d’une approche prudente, car chaque projet est unique et fait l’objet d’un travail manuel minutieux ; les pièces uniques de Baas sont fabriquées à plus grande échelle, mais toujours à la main en Hollande. Les commandes proviennent d’hôtels, de restaurants, de galeries et de musées du monde entier, enthousiasmés par ses idées fraîches et novatrices.

Son site : www.maartenbaas.com

Retour haut de page